/
Extraits des "contes illustrés" et cartes à thème
Il établit un petit blo-khaus. Comme cela, il serait à l'abri des dents et des griffes des fauves ! Il attendit trois nuits et trois jours, mais les lions, méfiants, sans doute à la vue de cette construction, ne se montrèrent même pas.
 

Népomucène fut guéri de son amour de la grande chasse. Il est persuadé, néanmoins, qu'il est un héros, et lorsqu'il raconte ses exploits, plus ou moins imaginaires, il termine toujours par cette phrase :
"Vous comprenez , mes amis, qu'après en avoir tant tué, on est blasé, c'est pourquoi je ne chasse plus."

Marchons, chantons : mais,
pour contenir le troupier,
donnez-lui sans compter du
CHOCOLAT-MENIER !
Hercule fit l'acquisition d'une quantité énorme de miroirs,
de boîtes de poudre de riz, d'autres baguatelles, au point d'en remplir une grande caisse dont le transport sur le dos du héros grec constituait un assez beau travail.
En ont-ils du nerf, ce matin ! Ils ont donc tous pris du CHOCOLAT-MENIER !
Or, Cascadin déambulait dans la rue, ses regards tombèrent sur une affiche flamboyante. On voyait un homme se jetant à la tête de deux chevaux emportés. "J'ai trouvé !" s'écria le nouvel Archimède.
Oh ! qu'il est maigre !!
Vous feriez bien, mon ami,
de manger du
CHOCOLAT-MENIER !!
 
Une fois dans la rue, M. Placide se demandait qui il pourrait bien choisir pour l'assister, quand il aperçut deux beaux et jeunes cuirassiers venant de son côté. "Mes amis, leur dit-il,
voulez-vous gagner chacun cent sous ?...
....Il s'agit de me servir de témoins dans un duel. " Parfait", dit l'un.
"C'est notre affaire", ajouta l'autre. Un instant aprés, tous trois étaient attablés à la terrasse d'une brasserie, et M. Placide expliquait......

 

Sommaire Menier
Saga Menier