Quand je fus rentré dans les affaires(en février 1881), notre fondé de pouvoirs, au siège de notre maison à Paris, était Mr Ernest Michel qui, pendant de nombreuses années, fut un très dévoué et très sur collaborateur; à sa mort en 1889, il fût remplacé par Mr Meydieu.
Ce dernier ayant pris sa retraite en 1901, c'est Mr Cholet qui le remplaça et depuis la mort de celui-ci c'est Mr Tan qui occupe ces fonctions pendant que Mr Sabatier dirige surtout le côté commercial.
Mr Sabatier est entré à la Maison en Octobre 1886, venant de la raffinerie Lebaudy et peu à peu, par son activité, son travail soutenu il a pris le poste de Secrétaire général qu'il exerce encore remarquablement.
A Noisiel, nous avons eu comme directeurs : Mr Desboeuf et Mr Jules Logre qui, jusqu'à leur mort, furent des collaborateurs très dévoués.
Nous avons eu également, comme régisseur, Mr Alphonse Dupuis qui, pendant très longtemps, nous fût très dévoué, mais dont le fils Eugène avait malheureusement terni un peu sa carrière.
Mr Jules Logre était un travailleur acharné, ne prenant jamais de repos ; il aimait à travailler le soir et souvent tard dans la nuit. Par son intelligence il avait suppléé à son instruction technique incomplète et il exécutait toujours brillamment les travaux très divers que nous lui imposions.
Il avait d'abord débuté comme dessinateur chez Armengaud, au service des brevets d'invention, puis il avait été ingénieur chez Séraphin frères, nos constructeurs de machines, puis il était venu à Noisiel en 1867.
Mr Logre avait été mon éducateur scientifique tant au point de vue des applications mécaniques qu'à celui des constructions terrestres et hydrauliques.
Mr Bordenave lui succéda ; il était également un travailleur remarquable, un véritable savant qui honorait le souvenir de l'École Centrale qui l'avait formé.
Mr Le Sénéchal, jeune encore, sorti de l'École Centrale des Arts et Manufactures; possède des éléments de travail que nous avons apprécié à leur valeur. Il prit la direction des Usines après la disparition de Mr Bordenave d'une façon très remarquable, entouré de Mr Barbé ingénieur, et de Mr Ehrmann régisseur du domaine de Noisiel.
A cette époque nous avions également, comme très dévoué collaborateur à Noisiel Edouard Paulme que j'aimais beaucoup, consciencieux mais malheureusement, au point de vue technique, il n'était pas suffisamment complet; nous l'avions mis comme adjoint à Mr Le Sénéchal et c'est avec chagrin que nous le perdîmes le 5 Juillet 1933.
Le prédécesseur de Mr Ehrmann, Mr Valdder, nous avait d'abord consciencieusement donné satisfaction, mais malheureusement pour sa mémoire, des événements fâcheux sont venus la ternir et il s"était fait justice.[ndl : Mr. De Valdder fut retrouvé pendu le 26 Mai 1930 sous le kiosque de son jardin]
Je nommerai, pour mémoire, le fidèle Charles Fedet, dont le père avait fait sa carrière à la Maison ; j'y joins également le nom d'Henri Dublanchet qui, tous deux, continuent à me donner leur agréable collaboration.
Il en est de même de Mironneau, rue de Châteaudun, et de beaucoup d'autres que je ne citerai pas particulièrement.


56 rue de Chateaudun Paris

Souvenirs de Gaston Menier 8 Octobre 1934


retour comité
Sommaire Menier
Saga Menier